Des mouvements citoyens s’unissent pour une démocratie participative

Des mouvements citoyens s’unissent pour une démocratie participative


Nous ne voulons plus subir les longues et infructueuses tentatives de former un hypothétique gouvernement national.

Nous n’acceptons plus les décisions qui vont à l’encontre de l’intérêt général des citoyens.

Nous invitons les politiques à former un gouvernement minoritaire et demandons l’organisation d’une large assemblée populaire de type G1000.


Un message adressé aujourd’hui par dix mouvements citoyens et associations aux mandataires politiques et à leur parti.

Le samedi 20 juin 2020, dix mouvements citoyens et associations (*) des quatre coins du pays, se sont retrouvés à Bruxelles pour présenter à la presse leur lettre ouverte adressée aux mandataires politiques et à leurs partis.

Le message lancé aujourd’hui est clair et franc :

(*) Campaign for democracy, Democratie Belgium, Meer Democratie, Agora Brussel, Ik ben Pro, Réseau Citoyen ASBL, Collectif Citoyen, Information citoyenne, Convergence des forces, Mouvement Citoyen Libre

Mesdames, Messieurs,

Bientôt la fin des pouvoirs spéciaux ! … Place à l’intelligence collective !

Nous sommes à la croisée des chemins. La question est maintenant : « Allons-nous encore, comme par le passé, subir de longues et infructueuses tentatives de former un hypothétique gouvernement national et accepter des décisions qui vont à l’encontre de l’intérêt général des citoyens ? »

Alors, plutôt que de laisser nos mandataires politiques s’entre-déchirer et nous imposer leur vision très personnelle de la démocratie, nous leur proposons de faire une pause et de prendre le temps de la réflexion ?

Nous les invitons donc résolument et fermement à s’entendre sur une formule de gouvernement de transition (**), quel qu’il soit, qui serait habilité à prendre des décisions raisonnées sur une très courte période, le temps de permettre aux citoyens de débattre de l’avenir qu’ils veulent se bâtir et de se pencher sur une réforme en profondeur de nos institutions et de notre modèle démocratique, au sein même d’une large Assemblée populaire (***), miroir fidèle du Peuple.

Le fruit de leur travail sera alors porté à la connaissance des citoyens et soumis à leur approbation.

Que le Peuple décide ! Plutôt que de demeurer passifs comme ils l’ont été jusqu’à présent et subir les décisions du Prince, les citoyens entendent aujourd’hui affirmer leur volonté de prendre leur destin en mains et attendent une réponse positive à leur demande.

(**) Le 14 décembre 2019, dans une lettre ouverte, Agora Brussel, Collectif Citoyen et Ik ben Pro invitaient les politiques à abandonner la culture de coalition et à former un gouvernement minoritaire.

(***) Le 3 mars 2020, Agora Brussel, Collectif Citoyen et Ik ben Pro ont introduit une requête au Sénat pour obtenir son soutien dans l’organisation d’une Assemblée citoyenne. Un soutien passif (logistique/financier) ou actif en tant que co-organisateur de l’événement.

Les mouvements ont précisé que cette journée n’est que la première étape d’une campagne qui se poursuivra par une pétition s’ils n’étaient pas entendus. Une pétition qui sera lancée d’ici le mois d’août et qui devra recueillir 25.000 signatures réparties entre les trois régions du pays (****) pour ensuite saisir la Chambre.


Seront-ils entendus ou se dirige t-on

vers une pétition nationale ?

(****) Le texte doit récolter les 25.000 signatures selon la clé de répartition suivante : 14.500 signataires domiciliés en Région flamande, 8.000 en Wallonie et 2.500 à Bruxelles.

5 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Les + récents
Les + anciens Les plus populaires
Inline Feedbacks
Montrez tous les commentaires
gortebeke

Bonjour. Pour ma part il me semble que nous devrions en guise de préalable à toutes actions à toutes décisions nous débarrasser de cette “union” qui n’en porte que le nom. Et ensuite une fois boutée hors le sol de nôtre patrie nous pourrons nous concentrer sur tous les problèmes… Lire la suite