Le ministre du masque est Belge

Le ministre du masque est Belge

La Belgique, ce minuscule pays mondialement connu pour sa bière, ses frites et ses diables rouges, ne démérite pas en matière de santé publique. Osons annoncer haut et fort l’investissement de nos élus dans ce domaine.

En temps normal, neuf ministres s’occupent et se préoccupent de la santé de leurs sujets. Et, depuis une semaine, une dixième personne a rejoint l’équipe. Philippe De Backer, jusque là Ministre des Télécommunications et de la Poste, est dorénavant chargé de gérer l’approvisionnement en matériel pour la protection personnelle -entre autre les masques- et le diagnostic du Covid-19.
Les neuf ministres chargés de la santé

• Maggie De Block : ministre fédéral
• Christie Morreale, Wouter Beke et Antonios Antoniadis : ministres régionaux
• Alain Marron (francophone) et Elke Van den Brandt (flamande) : ministres du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale
• Barbara Trachte, ministre présidente du Collège de la COCOF
• Bénédicte Linard et Valérie Glatigny, ministres de la fédération Wallonie-Bruxelles responsables respectivement de la santé et des hôpitaux universitaires.

Qui est Philippe De Backer ?

Nous nous souvenons (presque) tous du samedi 8 décembre 2018. Le jour où la NVA annonçait son départ de la majorité fédérale. La veille du départ du premier Charles Michel pour Marrakech.

La mort de la coalition suédoise n’a pas entraîné la chute du gouvernement Michel. Mister « job, job, job » a remanié son gouvernement. Il a sorti de son chapeau un gouvernement minoritaire « orange – bleu ». L’astuce consistait à remplacer les trois ministres N-VA sortant par deux secrétaires d’état flamand, Pieter De Crem (CD&V) et Philippe De Backer (Open VLD). Étant déjà membres du gouvernement, ils n’ont pas dû prêter serment une nouvelle fois. Le Palais royal n’a donc pas dû intervenir, si ce n’est que pour signer l’arrêté royal.
Charles Michel, le ministre « asexué linguistique » quand ça l’arrange

Le gouvernement Michel I comptait 7 ministres flamands et 7 ministres francophones dont le premier ministre Charles Michel. Les trois ministres NVA sortant ayant été remplacés par deux secrétaires d’État flamands, le gouvernement Michel bis était linguistiquement « déséquilibré » et le premier Charles Michel a décidé de se déclarer linguistiquement neutre.

Une personne pour masquer les neuf autres ?

Parmi les neufs ministres chargés de la santé, n’y en avait-il pas un qui pouvait gérer l’approvisionnement en matériel pour la protection personnelle, entre autre les masques ?

Moins de deux mois après avoir repris à Alexander Decroo la compétence de la télécommunication et de la Poste, le 24 janvier 2019 Philippe De Backer annonçait son retrait de la politique.

En revanche, les neuf autres ministres ont tous des ambitions politiques. Ils ont passé avec brio le test populaire du 28 mai 2019 et ne sauraient se permettre d’être impliqués dans ce qui commence à ressembler à un « scandale des masques ».

Si Philippe De Backer mène à bien la tâche qui lui a été confiée ce sera tout bénéfice pour l’Open Vld. Dans le cas contraire, le fusible Philippe De Backer sautera.

Une personne indispensable ?

Se pourrait-il que Philippe De Backer, titulaire d’un doctorat en biologie moléculaire, ait été choisi pour ses compétences ? Mardi dernier, n’a t-il pas lui même confié à la VRT : « Pour la première fois dans ma carrière politique, j’ai l’impression que mon diplôme est utile ».

Mais alors, à quoi servent les autres ministres ?
Après tout, n’y gagnerions-nous pas à recruter nos ministres sur le marché de l’emploi plutôt que de se perdre dans les méandres de la politique et n’être qu’un jouet aux mains du pouvoir exécutif ?
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Montrez tous les commentaires