fbpx

Quand la censure de Facebook devient harcèlement

En mars 2020, Facebook a décidé de supprimer des contenus liés à la Covid-19 qui pouvaient présenter un danger pour la santé. Telle la fable, répandue entre autre par Donald Trump, selon laquelle l’eau de Javel permettrait de guérir du virus.

Aujourd’hui, Facebook ne censure pas que les sujets liés de près ou de loin à la COVID-19, qui dérangent la bigpharma et les chercheurs à leur solde, mais se positionne comme gardien de la vérité.

Facebook franchit un nouveau pas en menaçant des groupes FB et leurs membres pour des propositions de publications dans la rubrique « publications en attente ». Même si la publication a été rejetée et n’a jamais été rendue publique, les administrateurs reçoivent un message d’intimidation : « Si un groupe partage de fausse informations de manière répétée, Facebook déplacera peut-être tout le contenu de ce groupe vers le bas du fil d’actualité, ce qui signifie que moins de personnes visiteront le groupe. Il se peut aussi que Facebook arrête de suggérer l’adhésion au groupe ».

1 1 vote
Évaluation de l'article
0
Votre avis compte, laissez-nous un commentairex
()
x